Jan Smit et les vikings.

 

moose färg jan smitUne conversation sur la passion de la peinture et les vikings.

En 2001, l’amorce d’une récession modifie les échanges commerciaux entre l’Europe et les Etats-Unis.  Jan prend le large et enseigne le marketing et l’économie d’entreprise quelques temps avant de se demander « Que faire ensuite? Jan souhaitait créer sa propre entreprise depuis toujours sans avoir pour autant une idée précise. Il envisage plusieurs options avant de trouver l’inspiration lors d’un voyage en Suède. Soudainement, son projet commence à prendre forme. Il aime toutes ces couleurs », il se demande quelle peinture est utilisée, quelle est sa composition et si la tendance du « mat »  frappera également les Pays-Bas, là où la brillance domine.

Entrepreneur débutant

Lorsque Jan rentre chez lui, il prend contact avec le fabricant de peinture, à qui il doit d’abord expliquer où se trouvent les Pays-Bas. Moose Färg est cependant intéressé par l’ouverture d’un nouveau marché pour sa peinture aux Pays-Bas. Jan découvre que la peinture est basée sur une ancienne recette traditionnelle suédoise. La peinture contient environ 8% d’huile de lin, 10% de pigment, 40% de farine de blé et de l’eau. Aux Pays-Bas, le climat est humide à 70% contre 30% de climat sec. En Suède, c’est exactement l’inverse. Pour la composition de la peinture cela n’a cependant pas grande importance. Jan constate que les Suédois travaillent avec du bois très rugueux et que nous utilisons du bois raboté, nécessitant une peinture avec un peu plus de « stick ». Un œil pour les technologies anciennes, compatibles avec les connaissances actuelles, se révèle être une combinaison en or.

Pour les passionnés qui souhaitent en savoir plus sur l’historique technique de la peinture, Jan a créé ce site informatif: www.moosefarg.fr.

La chimie et les suédois

Le fait que Jan ait également étudié l’administration des affaires en plus de la chimie est très utile pour créer sa propre entreprise. Bien qu’il ait l’habitude de faire des affaires, il semble que faire des affaires avec la Suède,  ce ne soit pas si simple. Comment faire en sorte que cela se passe bien? La fascination naïve, le regard romantique que beaucoup de gens ont quand ils pensent à la Suède, il l’avait aussi. Mais faire des affaires avec les Suédois, demande de se remettre en question et de s’adapter. Il se dit à lui-même: « Jan, repasse en seconde, ne vas pas trop vite car cela ne marche pas. » Il s’est habitué au fait que la plupart des Suédois trouvent difficile de dire « non », qu’ils prennent beaucoup de temps pour prendre des décisions et que si vous avez un rendez-vous, vous ne savez pas s’ils vont le respecter ou arriver à l’heure.

Peinture et bois


Il y a des couleurs de peinture que les Suédois ignorent, alors qu’il y a une demande aux Pays-Bas. Que faire? Jan se passionne pour son Walhalla magique, comme il appelle son atelier. Ses pots de pigments, sa balance de cuisine, de nombreux matériaux, toutes sortes de pinceaux, son mélangeur de peinture, bref tout ce qu’il faut pour expérimenter indéfiniment avec le gris, le vert Zaans, le marron et le lavis blanc pour le sol, et trouver la bonne couleur. Ensuite, il contacte le fabricant de peinture, qui est devenu un bon ami, pour discuter des prochaines étapes. Par ailleurs, il entend dire qu’il est important que le bois soit bien scié. « Oui, bien sûr je me suis immergé dans le bois, je pense que cela devrait en faire partie lorsque vous travaillez la peinture. » La meilleure chose à faire est de « scier en quart »  comme le font les Suédois. D’ailleurs, les Vikings coupaient leur bois en deux, de sorte que le meilleur bois était préservé afin d’éviter qu’il se déchire dans les endroits les plus fragiles. Ensuite, il suffit de le garder humide quelque temps, le faire sécher puis le réassembler et vogue le navire! C’est pourquoi les drakkars étaient si légers et rapides.

moosefarg

Pour l’avis d’un expert consultez nous s.v.p.
envoyez un e-mail: nyheter@moosefarg.com

Vous pouvez aussi demander un nuancier gratuit